Pour bien dormir, la Thérapie Comportementale et Cognitive (TCC) se révèle très efficace. Cette méthode a fait ses preuves dans le traitement de l’insomnie mais aussi pour les personnes souffrant de douleurs chroniques au cou ou au dos (douleurs souvent renforcées par le stress).

En effet, une étude, publiée en ligne par le journal de la Santé du Sommeil, indique que la Thérapie Comportementale et Cognitive aide incontestablement les patients à traiter leurs problèmes de sommeil, y compris les patients déjà sous traitement contre la douleur et réticents ou incapables de prendre des médicaments supplémentaires pour mieux dormir.

thérapie comportementale et cognitive

la thérapie comportementale et cognitive

 

Ça faisait longtemps que je croyais en la puissance de la Thérapie Comportementale et Cognitive et cette étude renforce ma certitude.

Qu’est-ce que c’est exactement la Thérapie Comportementale et Cognitive ?

En bref, comme son nom l’indique, la Thérapie Comportementale et Cognitive est d’une part cognitive et de l’autre comportementale.

La partie cognitive de la TCC traite de la reconnaissance, de l’affrontement et du changement des pensées qui vous empêchent de vous endormir.

Exemple : si vous ne pouvez pas vous endormir facilement la nuit, et vous retrouvez à tourner dans votre lit submergé par des pensées irritantes, il y a des chances que vous alimentiez votre propre feu avec un comportement altéré, favorisant l’installation du stress.

La solution de la TCC : affrontez ces pensées avec l’aide d’un psychologue du sommeil, car elles peuvent être altérées et non-pertinentes.

 

La partie comportementale traite de l’hygiène du sommeil, c’est à dire les manières dont vous vous préparez à dormir.

La solution principale que je préconise et que préconise la plupart des thérapeutes est de ne jamais aller se coucher avant d’avoir sommeil. Il faut aller se coucher au moment qui vous permettra de vous endormir en 25 minutes maximum pour que vous puissiez associé petit à petit votre lit au fait de dormir et pas à celui de se prélasser devant la télé ou au fait de réfléchir aux problèmes de la journée.

 

Des études ont montré que la thérapie comportementale et cognitive bat à plat de couture les somnifères pour combattre l’insomnie chronique.

Ceci démontre bien à quel point les pensées peuvent être puissantes, et qu’avoir un sommeil reposant est plus une question d’éducation de l’esprit qu’autre chose.

Les « astuces » externes comme la prise de cachets ou n’importe quelle autre aide au sommeil ne peuvent être que des béquilles qui ne font que reculer et rendre plus difficile le traitement de l’insomnie.

 

Bref, les participants à cette étude, dont la douleur et les humeurs étaient analysées depuis six mois de même que leur sommeil ont suivi la TCC et ont présenté des résultats considérablement positifs.

Les chercheurs croient que la TCC peut même être plus efficace que les autres traitements contre la douleur chronique… Affaire à suivre…