Vous avez un problème de sommeil alors pourquoi ne pas tout simplement le résoudre en absorbant ces cachetons ! Incontestablement, ils nous aident à nous endormir, il nous aident en période de fort stress aussi. Cette béquille est une solution magique.

problème sommeil

problème sommeil

Oui, sauf que de cette béquille, il est monstrueusement difficile de s’en défaire… Mon sevrage à ses saloperies m’a pris plusieurs années et les rechutes ont été nombreuses.

D’accord, dans des périodes de stress aigu, à la suite d’une séparation ou d’un décès par exemple, les somnifères peuvent être des bouées de secours auxquelles je peux comprends on ait recours.

Mais pour des problèmes de sommeil ? Dans 100% des cas, l’utilisation régulière d’hypnotiques ou de benzodiazépine détériole complètement la qualité de notre sommeil.

Problème : Sommeil factice

Au delà du fait qu’ils perdent de leur efficacité au bout de quelques jours (vous contraignant d’en prendre en plus grande quantité), ils ne vous permettent pas de dormir véritablement…

Car le cerveau doit être tout autant actif durant le sommeil que durant la journée.

Votre cerveau a besoin d’être actif la nuit pour que votre organisme s’endorme réellement. Cela ne veut pas dire qu’il ressasse les problèmes de la journée. C’est un mécanisme naturel dont il a besoin et qui lui permet de produire un vrai sommeil.

Or la prise de somnifère « bousille » ce mécanisme et notre horloge biologique.

De plus et surtout, l’effet résiduel des somnifères qui reste dans le sang dans la journée contribue à dégrader notre état d’éveil alors que c’est justement un bon état d’éveil qui nous permet de passer de meilleurs nuits.

Cela vaut également pour l’alcool.

La dépendance psychologique à ces substances s’installe parce que l’on devient convaincu que l’on dort « grâce » à un produit alors qu’en réalité, c’est un sommeil artificiel qui dégrade nos performances diurnes et donc nos nuits…

Ne tombez pas dans ce cercle vicieux ou établissez un plan de sevrage progressif avec votre médecin.

 

Problème de sommeil : vous n’avez pas besoin de dormir aussi longtemps que vous ne le pensez !

Plusieurs croyances persistent autour du sommeil, comme celle voulant qu’on doive absolument dormir longtemps pour être le plus en forme possible alors qu’il faut savoir bien se mettre en tête qu’il est tout à fait possible de bien fonctionner le lendemain malgré une nuit courte : le réveil sera difficile, nos performances ne seront peut-être pas optimale ce jour-là mais ce n’est pas un drame, elles le seront les jours suivants.

 

Avant d’aller vous coucher, répétez-vous bien que la prise d’un somnifère ne vous procurera que la sensation d’avoir passé une meilleure nuit que si vous n’en aviez pas pris mais que les conséquences sur le long terme peuvent être dramatiques (dépression, accidents, etc.).

Je vous conseille plutôt d’instaurer des petits rituels pour bien préparer votre sommeil, ne pas être hanté par le stress de la journée, il existe plusieurs techniques de relaxation. Mais surtout, relativisez !

Et vous ? Êtes-vous obnubilé par votre sommeil au point de céder à la tentation des somnifères ?