Est-ce que notre mauvais sommeil est le fait d’une tendance ? La tendance à réduire notre temps de sommeil réparateur parce que nous sommes rongés par le stress ? Parce que nous manquons parfois de temps pour travailler davantage, pour les loisirs, etc.

Une chose est certaines : nous dormons une heure de moins par nuit qu’il y a 30 ans ! 

Quelles sont les conséquences d’un mauvais sommeil ou d’un sommeil raccourci ?

mauvais sommeil

mauvais sommeil

 

Un sommeil de longue durée n’est par forcément un sommeil de qualité mais toutefois…

Bien des gens pensent que le sommeil n’est qu’une perte de temps « nécessaire ». Leur sommeil ne tient pas une place importante dans leur vie.

Ces sujets ne sont donc pas insomniaques, on pourrait presque les envier.

 

Sauf qu’un important institut du sommeil a révélé que le sommeil est tout aussi important pour notre corps que la nourriture, l’air que l’on respire, etc.

Beaucoup de gens ne se préoccupe pas assez du fait de ne pas dormir assez.

 

Un mauvais sommeil ou un sommeil réduit pendant une trop longue période (2 à 3 mois) augmente le stress et ne contribue pas à l’organisme de récupérer suffisamment.

(Même si paradoxalement, un mauvais sommeil doit généralement être traité en en réduisant sa durée pendant quelques semaines chez les sujets insomniaques dans le cadre d’une RTPL).

 

Mal dormir ou conduire, il faut choisir

L’impact d’une nuit blanche ou d’une semaine à ne dormir que 3 ou 4 heures par nuit équivaut, en terme de vigilance au volant, à avoir un taux d’alcool dans le sang supérieur à celui autorisé !

Et pourtant, les personnes qui se privent de sommeil pour travailler par exemple sont respectées, voire encensées dans notre société.

Au détriment de leur santé, de leur vie et de celle des autres…

 

Un mauvais sommeil entraine de sévères conséquences sur la santé et la vie quotidienne :

Nous sommes moins efficaces évidemment mais nous sommes surtout menacés par de nombreux risques de maladie.

Et c’est sans compter sur les accidents provoqués par la somnolence diurne.

Mauvais sommeil et santé

  • Les maladies cardio-vasculaires, les AVC, l’hypertension et la dépression sont les principales conséquences à long terme du mauvais sommeil.
  • Le système immunitaire des gens qui dorment peu ou mal est affaibli et résiste moins bien aux virus et bactéries diverses.
  • Le diabète et l’obésité sont des conséquences moins connues du mauvais sommeil mais l’envie de manger davantage d’aliments caloriques augmentent lorsque l’on dort peu.

Mauvais sommeil et vie quotidienne

  • Nous créons beaucoup moins d’interaction avec les gens quand on dort mal.
  • Nous cassons les liens qui nous unissent à notre entourage à cause d’une humeur irritable.
  • Le mauvais sommeil engendre des difficultés au travail : peu d’initiatives, capacités de concentration et de mémorisation diminuées, voire quasi-nulles.
  • Il est rarement pointé du doigt mais le mauvais sommeil est la cause d’une grande partie des graves accidents (que ce soit sur la route ou au travail).

 

Le mauvais sommeil ou le manque de sommeil (sauf s’il s’inscrit dans le cadre d’une RTPL) est donc source de graves problèmes s’il devient une habitude et que l’on n’y prête pas plus attention que ça.

Je pense que la place que prend le besoin accru de performance au travail est trop importante.

Ce besoin qui nous est imposé par la société qui voue un culte aux travailleurs acharnés est, selon moi, l’une des principale cause du mauvais sommeil.

Ménagez-vous !