Les réseaux sociaux ne causent pas de problèmes de sommeil ? Paraît-il ? Je n’y crois absolument pas. Pourtant, une nouvelle étude indique que la quantité de temps passé sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, et Google+ n’empêche pas vraiment les étudiants d’obtenir un sommeil satisfaisant chaque nuit.

Comme je l’ai dit, je suis très sceptique quant aux conclusions que l’on peut tirer de cette étude en tant que « occidental » car elle a été menée sur des enfants indonésiens.

Le lendemain, j’ai lu une autre étude – celle-ci faite aux États-Unis – qui indique clairement la manière dont nos enfants sont connectés de nos jours.

facebook, linkedin, twitter, j'en passe des meilleurs...

facebook, linkedin, twitter, j’en passe et des meilleurs…

 

Je vous la traduis :

Les enfants de 8 à 18 ans passent plus de 7 heures 30 par jour avec des périphériques « connectés » alors qu’il y passaient moins de 6 heures 30 il y a 5 ans (Cela n’inclue pas l’heure et demie que les jeunes passent à envoyer des textos, ou la demi-heure pendant laquelle ils parlent au téléphone !).

Le mode multitâche (envoyer des textos tout en écoutant de la musique et en regardant la télévision) permet aux jeunes d’avoir en moyenne près de 11 heures de contenu multimédia entassées en 7 heures 30 !

Les plus gros utilisateurs de réseaux sociaux étaient plus à même de déclarer qu’ils s’ennuyaient, qu’ils étaient tristes ou qu’ils avaient des problèmes, ne s’entendaient pas bien avec leurs parents et n’étaient pas heureux à l’école. 

Ils n’ont pas d’aussi bons bulletins scolaires que les utilisateurs modérés et dorment mal.

Plus de 7 jeunes sur 10 ont une télévision dans leur chambre, et environ un tiers ont un ordinateur avec un accès Internet dans leur chambre.

 

Est-ce un problème ?

Les réseaux sociaux vont perdurer. Mais cela ne signifie pas que les parents ne peuvent pas reprendre le pouvoir et inculquer de bonnes habitudes à leurs enfants quand il s’agit d’utiliser ces nouveaux médias de façon responsable.

Il y a eu beaucoup d’autres études réalisées pour soutenir l’idée que toutes ces distractions numériques, en fait, interférent avec une bonne nuit de sommeil.

Ayant tout cela à l’esprit, j’espère que les parents réfléchiront de plus en plus à établir de meilleures règles de vie à la maison. Pensez à mettre en place un « couvre-feu » électronique un heure avant le coucher.

Cela inclut la télévision, l’ordinateur, le téléphone portable, l’iPod, et le lecteur portable de DVD.

Votre adolescent peut ne pas aimer cette résolution, mais son corps et son esprit vont l’adorer le matin au réveil.

Et si les réseaux sociaux n’affectent pas vraiment la manière dont nos enfants dorment la nuit, alors je veux plus de preuves à ce sujet, du moins quand il s’agit de nos enfants occidentaux sur-stimulés et souvent très privilégiés…