Parmi les herbes remèdes pour bien dormir, aucune n’a soulevé autant de questions ces dernières années que le kava. Des inquiétudes quant à sa sureté ont suscité une vaste étude scientifique et selon une autre étude à grand échelle, nous n’avons toujours pas de réponses aux questions fondamentales sur les risques liés à l’utilisation du kava.

En à peu près deux décennies, il a été d’usage populaire dans l’Ouest. Le kava, une plante originaire du Pacifique Sud, a eu une histoire controversée et déroutante.

kava

Le kava peut-il aider à bien dormir ?

Le kava est tout d’abord devenu populaire dans les années 1990 comme une plante médicinale pour le sommeil et l’anxiété.

En quelques années, plusieurs cas de dommages du foie et dans certains cas d’insuffisance hépatique aux États-Unis, Canada et dans les pays européens avaient été liés à la consommation de kava. Le CDC et la FDA ont publiés des alertes aux consommateurs sur les effets secondaires toxiques possibles du kava.

Les cas de toxicité hépatique dans les pays occidentaux restent relativement rares mais aucune explication n’a jamais été trouvée concernant les effets toxiques que le kava peut avoir sur les personnes dans les cultures occidentales car aucune réaction toxique semblable n’existe parmi les peuples du Pacifique Sud qui l’ont utilisé régulièrement pendant des siècles !

 

Le kava est efficace pour dormir mais…

Dans la plupart des cultures de la région du Pacifique Sud, le kava joue un rôle important dans la société.

En raison de ses effets apaisants, soporifiques, il est utilisé en médecine pour traiter l’insomnie et l’anxiété.

Le kava fait également partie de la vie sociale, culturelle et religieuse dans de nombreux pays partout dans le Pacifique Sud. Le kava a été utilisé depuis des siècles par les habitants des iles du Pacifique sans les effets toxiques qui ont été observés chez les personnes en Europe et aux États-Unis.

(Toutefois, bien que le kava ne semble pas avoir la même toxicité chez les personnes de la région du Pacifique Sud que chez les « occidentaux », l’utilisation du kava parmi les habitants des iles du pacifique n’est pas exempte de difficultés. L’utilisation excessive du kava a conduit à des problèmes sociaux selon certaines recherches.)

 

Une équipe de chercheurs venant des États-Unis et du Danemark a mené un examen approfondi sur la recherche scientifique liée au kava, analysant plus de 85 études, pour tenter de trouver une explication définitive quant à la toxicité du kava en Occident.

Ils n’ont trouvé aucune réponse claire à leur question.

Bien qu’ils n’étaient pas en mesure d’identifier la cause définitive de la toxicité du kava, les chercheurs ont confirmés plusieurs théories qui ont été avancées, y compris :

  • La préparation. Dans la préparation traditionnelle du kava, la racine de la plante est la seule partie utilisée. Une théorie suggère qu’une réaction toxique peut résulter de l’utilisation des autres parties de la plante en plus de la racine.
  • Les espèces. Il existe plusieurs variétés de kava disponibles dans la région du Pacifique Sud. Il est possible qu’une variété particulière utilisée puisse provoquer une réaction toxique.
  • Les gènes. Les chercheurs reconnaissent que des différences génétiques entre les populations peuvent jouer un rôle dans la toxicité du kava.

 

Ce que je pense franchement du Kava et des « artifices » pour dormir

Avec tant d’incertitude entourant le kava et ses effets secondaires possibles, il n’en vaut pas vraiment la peine.

De plus, les somnifères en général, que ce soit sous la forme d’un médicament prescrit pour le sommeil ou d’un remède en vente libre sont rarement la meilleure ligne de conduite pour retrouver le sommeil.

Les médicaments pour le sommeil sont rarement le bon choix pour la plupart des personnes et j’encouragerai toujours les lecteurs à commencer par modifier leurs habitudes et leur approche du sommeil.

(Le choix d’utiliser des somnifères ou autres médicaments devrait toujours être pris avec l’avis d’un médecin compétent en matière de sommeil).

 

Avant de s’appuyer sur n’importe quel supplément ou somnifère chimique, que diriez-vous d’incorporer ces stratégies de sommeil dans votre routine quotidienne pour améliorer votre hygiène de sommeil :

  • Dynamiser votre horloge biologique. La lumière du soleil et l’exercice tôt dans la journée peuvent aider à redéfinir votre rythme circadien interne, vous aidant à vous sentir plus alerte et éveillé pendant la journée et plus enclin à dormir la nuit.
  • Surveillez ce que vous buvez. Soyez soucieux de ne pas trop abuser de la caféine au cours de la matinée et ne pas consommer de boissons contenant de la caféine après 14h. L’alcool peut avoir des effets perturbateurs sur le sommeil. Gardez votre consommation globale modérée et ne pas boire d’alcool dans les 3 heures précédant votre coucher.
  • S’en tenir à la routine. Les études indiquent qu’adhérer aux routines tout au long de la journée contribue à mieux dormir la nuit. Cela inclut des heures régulières pour les repas et l’exercice, mais aussi se coucher et se réveiller à des heures régulières.
  • Assurez-vous que votre routine comprend une heure de relaxation avant votre coucher. Il s’agit d’un moment pour « se relaxer », calmer votre esprit et se livrer à quelques simples et relaxants rituels avant le coucher.
  • Créez une chambre à coucher qui favorise un bon sommeil. Votre environnement de sommeil est essentiel à sa qualité. Une recherche suggère qu’une chambre propre conduit à une meilleure nuit de sommeil. Il est également important de garder tout matériel électronique hors de la chambre à coucher. Maintenir la chambre fraîche, sombre et propre peut vous aider à vous endormir et à rester endormi avec moins d’interruptions.

 

La science continuera d’explorer le mystère du kava, et nous pourrions un jour comprendre ses risques ainsi que son potentiel thérapeutique.