Insomnie : que faire ? L’insomniaque dort mal car il accumule une fatigue qui le persuade de devoir dormir plus pour se sentir moins fatigué… sauf que, je le répète assez souvent, on ne peut pas dicter au sommeil notre volonté qu’il apparaisse quand on l’a décidé.

insomnie que faire

insomnie que faire

Rien ne sert donc d’aller se coucher plus tôt si l’on n’a pas sommeil.

Ni de rester plus longtemps au lit si nous n’arrivons pas à nous rendormir en moins de 5 minutes. Si nous ne nous rendormons pas, c’est que nous devons nous réveiller, et ce même si l’on se sent épuisé.

J’en ai fait l’amer expérience ce matin.

J’ai voulu me rendormir à 7 heures parce que trop épuisé pour commencer ma journée.

Je suis resté au lit pendant une heure supplémentaire pour « me reposer » et si possible me rendormir et à l’heure où j’écris ces lignes, je suis plus épuisé que lors de mon premier réveil…

Surtout, j’ai compromis les chances de passer une meilleure nuit, cette nuit prochaine, en retardant l’heure de mon réveil.

 

Que faire en cas d’insomnie ? La même chose qu’en cas de surcharge pondéral.

J’ai un autre problème parallèlement à mon problème d’insomnie (qui est tout de même en bonne partie résolu).

J’ai 5 kilos à perdre.

Je sais pourquoi j’ai pris du poids : Je suis gourmand.

Je n’ai pas faim, j’ai juste envie de manger de bons plats 😉

C’est exactement la même chose chez l’insomniaque !

 

Un insomniaque n’a pas besoin de dormir, c’est un gourmand du sommeil. Il veut dormir parce qu’il sait à quel point une bonne nuit de sommeil est agréable.

sommeil régime

j’aime les hamburgers

Il a oublié que son envie de sommeil (comme son envie de manger) nécessite que son corps le réclame pour la satisfaire.

Sinon, il dégrade petit à petit la qualité de ses nuits.

Tout comme manger sans que l’on ait faim dégrade l’état de notre bide.

 

Il faut accepter l’idée que pendant un certains temps, nous allons dormir peu en nous réveillant tous les jours à la même heure quelque soit l’heure à laquelle nous nous sommes couchés.

Et le délicieux sommeil réparateur refera son apparition dans quelques jours ou quelques semaines.

 

Il faut que vous pensiez à être actif la journée pour retrouver le sommeil. Le sommeil auquel vous avez droit dépend uniquement de la quantité d’effort que vous avez fourni dans la journée pour le mériter et non pas l’inverse : 

Vous ne devez pas attendre de devoir passer une excellente nuit pour passer une excellente journée et faire ce que vous avez à faire. Il faut cesser d’être un perfectionniste du sommeil.

 

Alors ce n’est jamais évident quand on a une baisse de moral, des problèmes, etc. Mais dites-vous bien que c’est la règle numéro 1.

Même si vous êtes fatigué :

  • Respectez la liste des tâches que vous avez à accomplir (hormis celle qui nécessite d’être très vigilant pour votre sécurité et celle des autres). La procrastination rend insomniaque.
  • Faites des choses qui vous plaisent vraiment dans la journée et qui nécessitent d’être actif : un sport collectif en extérieur de préférence (à la lumière du jour), jouer de la musique, danser, allez voir des amis que vous aimez.
  • Ayez des objectifs sympas, qui vous motivent vraiment, dont vous puissiez être fier mais qui ne soient pas démesurés pour ne pas générer trop de stress.

Quand vient la nuit je me garde bien d’appeler le sommeil ! Il ne veut pas être appelé, lui qui est le maître des vertus ! Mais je pense à ce que j’ai fait et pensé dans la journée.
En ruminant mes pensées, je m’interroge avec la patience d’une vache, et je me demande : quelles furent donc tes dix victoires sur toi-même ?
Et quels furent les dix réconciliations, et les dix vérités, et les dix éclats de rire dont ton cœur s’est régalé ?
En considérant cela, bercé de quarante pensées, soudain le sommeil s’empare de moi, le sommeil que je n’ai point appelé, le maître des vertus. 

Nietzsche