Comment lutter contre la fatigue intense ?

Lorsque la fatigue est intense et durable, on parle aussi de fatigue chronique.

J’estime que toute personne se réveillant plus fatiguée qu’elle ne s’est couchée, souffre de fatigue chronique ou de fatigue intense.

Je vais commencer par énumérer les différents symptômes, puis faire le point sur les causes de la fatigue intense, et enfin préciser les différentes pistes de thérapies et traitements possibles.

comment lutter contre la fatigue intense

comment lutter contre la fatigue intense

Symptômes de la fatigue intense

  • La fatigue est considérée comme intense lorsqu’elle entraine une réduction d’au minimum 50% des activités que vous aviez l’habitude de pratiquer. Vous devez avoir le sentiment d’être 2 fois moins efficace qu’à l’accoutumée.
  • Cette fatigue entraine également des troubles de la concentration, une mémoire défaillante et une forte irritabilité.
  • Elle peut également être associée à des migraines, des douleurs thoraciques, de l’aérophagie, des cystites nerveuses, des rhumatismes, de l’acné et des dizaines d’autres troubles fonctionnels et anxieux.

 

Enfin et surtout :

Les personnes atteintes de fatigue intense ont toutes des troubles du sommeil, parfois très sous-estimés, voire complètement ignorés par les médecins et le patient lui-même (j’y reviens).

Ces personnes présentent des problèmes de clinophilie (temps passé au lit trop important), et/ou des problèmes d’insomnie pure :

  • aucune somnolence tard le soir
  • sommeil très fragmenté
  • réveil trop précoce
  • sensation de ne pas dormir assez
  • sommeil non-réparateur

 

Si toutes ces sensations durent plus de 6 mois, cette fatigue devient chronique et elle doit être prise très au sérieux.

 

Comment lutter contre la fatigue : parlez-en déjà à votre médecin

Je ne suis pas médecin.

Même si ces derniers se contentent bien souvent de prescrire du magnésium ou des antidépresseurs parce qu’ils ne trouvent aucune raison spécifique à la fatigue que vous ressentez, il faut tout de même discuter très sérieusement de votre fatigue avec votre médecin traitant.

parlez-en à votre médecin

Votre médecin va s’assurer que vous ne souffrez d’aucune pathologie sous-jacente pouvant expliquer votre fatigue intense. 

Si votre fatigue est constante depuis plusieurs mois, un bon médecin devra vous prescrire un check-up complet. (Bilan clinique, biologique, radiologique et psychologique).

Une fois que l’hypothèse d’une maladie infectieuse ou d’autres maladies comme la sclérose en plaque, le diabète, les troubles psychiatriques, etc. est éliminée (ce qui sera probablement le cas, rassurez-vous), il pourra penser que vous fabulez ou que vous êtes hypocondriaque, la fatigue chronique n’étant malheureusement pas une maladie reconnue en France (alors qu’elle l’est dans de nombreux pays).

Ou bien, votre médecin se sentira impuissant et vous prescrira un placebo (homéo, magnésium ou antidépresseur) qui ne changera bien souvent rien à votre état.

 

Fatigue intense : stress ou dépression ?

Au vu de ma petite expérience, je constate que toutes les personnes qui souffrent de fatigue intense, ressentent toutes également un stress intense, une sorte de surmenage psychologique qui peut conduire à la dépression.

L’anxiété est rarement la conséquence de la dépression ou de la fatigue, mais bien la cause.

 

Or, il arrive que les médecins pensent encore que c’est justement l’état dépressif qui provoque la fatigue, le stress, etc. (d’où la prescription régulière d’antidépresseurs).

Pour ce qui est des dépressions sévères liées par exemple à un traumatisme réel qui conduit le patient à avoir de véritables idées noires, cela ne fait souvent aucun doute, la dépression est la cause. Mais pour les autres ?

L'antidépresseur est rarement une bonne solution...

L’antidépresseur est rarement une bonne solution pour les personnes atteintes de fatigue intense…

Chez ces personnes qui ont le moral, dont la fatigue survient très souvent brutalement, quasiment du jour au lendemain sans raison apparente, la dépression ne peut pas être l’origine.

Chez ces personnes qui se sentent très fatiguées, quasiment depuis la naissance (vous connaissez certainement le fameux « fatigué de naissance »), la dépression ne peut pas être l’origine du problème non plus.

L’antidépresseur est donc rarement une bonne solution pour les personnes atteintes de fatigue intense…

Toutefois, certains antidépresseurs sont efficaces pour lutter contre l’anxiété généralisée.

 

L’anxiété ne permet pas un sommeil réparateur.

 

Lutter contre la fatigue ou (ré)apprendre à dormir

En fait, ce qui semble être à l’origine de cette fatigue intense , c’est surtout l’inefficacité de notre sommeil (qui peut être en partie lié à un état d’hyper-anxiété).

Et pourtant, le « malade » ne se plaint pas tout le temps de son sommeil auprès de son médecin !

Il se plaint d’être fatigué mais il dort souvent suffisamment – davantage que la plupart des gens – car comme il est « fatigué », il estime devoir dormir « beaucoup ».

Mais malgré un sommeil qui ne semble pas (tout le temps) lui poser de problème, la personne souffrant de fatigue intense reconnaît que sa fatigue au réveil est plus importante que celle qu’elle ressentait quand elle s’est couchée la veille !

Les gens qui guérissent de leurs problèmes de fatigue (et des troubles associés) sont les gens qui acquièrent une bonne maîtrise de la qualité de leur sommeil.

Un bon dormeur se couche en confiance et somnolent (pas nécessairement fatigué) et se réveille en forme !

Et « la seule façon de prendre en charge son sommeil, c’est d’en comprendre parfaitement le fonctionnement ».

La prise de conscience du rôle que joue le sommeil dans ses problèmes de santé permet à la personne qui souffre de fatigue intense de trouver des éléments qui lui permettront de guérir elle-même.

Une connaissance parfaite des règles indispensables d’une bonne hygiène de sommeil devrait être à la base de la prise en charge des malades qui souffrent de fatigue intense.

 

 

Quel traitement pour lutter contre la fatigue intense ?

L’objectif numéro 1 est de vaincre ce stress ou cette anxiété et de retrouver un sommeil réparateur en appliquant les règles élémentaires d’hygiène de sommeil qui le permettent.

Lutter contre l’anxiété

Comme je vous le disais aussi précédemment, l’anxiété est probablement l’un des facteurs déclenchants le plus important de la fatigue intense et de la fatigue chronique.

Il nuit à la qualité de votre sommeil même si vous ne le ressentez pas forcément tout le temps.

La prise en charge de la gestion de ce stress intense avec un bon thérapeute est, selon moi, LA meilleure solution.

Thérapie comportementale et cognitive

Thérapie comportementale et cognitive

Avec un bon thérapeute, il vous sera parfois possible de trouver des éléments antérieurs (si vous les ignoriez) qui ont favorisé un terrain psychologique propice au stress.

Ensuite, vous allez sortir progressivement, à l’aide d’exercices pratiques, du cercle vicieux « je suis stressé donc ça me fatigue, donc je suis stressé », un schéma de pensée qui entretient la fatigue et les douleurs.

Très franchement, je pense que seul un bon thérapeute (thérapie comportementale et cognitive) peut vous aider à gérer une anxiété trop importante. Votre médecin en connaît probablement un près de chez vous.

Je ne pense vraiment pas qu’une simple aide « online » puisse suffire dans la plupart des cas.

 

Lutter contre le repos intense

Une autre erreur que commettent beaucoup trop de « fatigués » est la supposée nécessité de devoir se reposer trop longuement au lit pour « récupérer ».

Dormir est quelque chose de primordial, mais il est primordial d’aller au lit lorsqu’on a sommeil, pas lorsqu’on se sent fatigué !

La somnolence et la fatigue sont 2 notions différentes.

 

Vous pouvez bien entendu vous reposer. Par exemple : en lisant un livre, en tricotant, en écoutant de la musique, en jouant aux cartes, en faisant une séance de relaxation, éventuellement en vous allongeant sur un canapé une quinzaine de minutes dans la journée.

Mais réduire le temps que vous allez passer au lit, voire le temps que allez passer à dormir sur 3 semaines ou 4, peut considérablement améliorer la qualité de votre sommeil et donc… la qualité de vos journées.

on se lève maintenant !

On se lève maintenant !

 

Les personnes dont la fatigue est intense et qui ont pris la mauvaise habitude de rester une dizaine d’heures au lit sont souvent étonnées de se rendre compte qu’elles ne se sentent pas plus fatiguées lorsqu’elles y passent 1, 2 voire 3 heures de moins.

Et elles en ressentent les bienfaits au bout de quelques semaines (très souvent).

 

La réduction du temps passé au lit est une méthode qui a fait ses preuves.

Passer trop de temps à se reposer, trop de temps à dormir ou somnoler est délétère pour les personnes souffrantes de fatigue intense.

Cela détériore la qualité de leur sommeil… mais aussi des muscles qui ne travaillent plus.

La sollicitation des muscles et des articulations devient douloureuse ou délicate…

…comme la mécanique d’une voiture qu’on utilise peu, pose souvent des problèmes.

 

Lutter contre l’inactivité

Reprendre une activité physique ou sportive, très progressivement, très lentement en établissant un programme adapté à vos douleurs et à votre état de fatigue est essentiel.

Que ce soit pour votre sommeil ou pour « dérouiller » petit à petit la « machine ».

Ne vous précipitez pas sur les appareils de torture.

Vous accorder quelques minutes de marche pour commencer peut suffire.

Vous pourrez ensuite envisager de toutes petites séances de fitness, yoga, natation, etc.

Une activité physique peu intense et partagée avec des amis de préférence !

Une activité physique peu intense et partagée avec des amis de préférence !

Privilégiez une activité peu intense mais qui vous plaise suffisamment pour avoir envie de la pratiquer longuement plus tard.

Ne commencez donc pas par des séances d’une heure même si vous adorez votre activité. Juste quelques minutes pour commencer pendant quelques jours. Puis 15, 20 minutes maximum et allongez progressivement la durée de vos séances qui devront toujours rester de faible intensité même si elles durent une heure.

 

Fatigue intense et alimentation ?

Il est parfois recommandé de réduire sa consommation de gluten, de sucre ou de lactose mais en réalité, l’alimentation ne joue qu’un rôle limité chez les personnes qui n’ont pas d’intolérance particulière.

En vérité, si vous souffrez de fatigue intense, c’est surtout la diminution de la prise d’excitants comme le café ou le tabac qui doit être défendu.

Le café, même pris assez tôt dans la journée, a un effet négatif sur votre stress évidemment mais aussi sur la qualité du sommeil.

Les personnes qui consomment du café réduisent leurs phases de sommeil profond.

C’est la même chose pour le tabac.

 

J’attends vos témoignages, vos commentaires, vos idées, vos questions, comme d’habitude 😉