Encore un article sur la fatigue ! Eh bien oui parce que l’insomnie et la fatigue sont étroitement liées. Pour bien dormir, il faut savoir comment lutter contre la fatigue la journée, et pour être en forme la journée, il ne faut pas trop… se fatiguer ! Surtout pas avec les gens qui n’ont pas le même rythme que nous…

Nous tirons parfois exagérément sur la corde pour suivre le rythme de personnes pressées et nous nous étonnons ensuite d’être claqués. Chacun possède ses caractéristiques, ses limites : à vous de repérer et de respecter les vôtres (et surtout de les faire respecter).

Apprenez à connaître votre résistance à l’effort

Avant, je ne comprenais pas pourquoi certaines personnes pouvaient accumuler les nuits sans sommeil et arriver le matin au bureau, fraîches et disposes, pendant que moi, je m’écroulais, les yeux bordés de cernes, après une seule soirée un peu plus tardive que d’habitude.

Oui, je les enviais et j’ai mis beaucoup de temps à comprendre qu’il ne servait à rien d’essayer de suivre leur rythme. Je suis une petite nature, c’est tout 😉

Ce n’est pas forcément facile à accepter mais nous n’avons pas tous la même résistance à l’effort. On peut, avec un peu d’entraînement, améliorer ses performances mais on ne peut pas changer sa nature de fond en comble. C’est rageant mais c’est ainsi.

Alors pour éviter toute source de fatigue inutile, j’ai appris à faire comprendre aux gens « speed » que je n’étais pas une force de la nature, moi :/

Ce n’est pas évident parce que les gens ont parfois du mal à comprendre qu’on ne puisse pas être comme eux, je ne sais pas si vous avez déjà remarqué ça ?

 

Mais il faut absolument que vous appreniez à faire respecter votre rythme aux autres, c’est tout ! C’est indispensable pour lutter contre contre la fatigue : Ne pas subir un rythme imposé.

 

Longtemps, j’ai accepté de suivre le rythme de travail de gens hyper-speed. Je l’ai payé cher…

 

Si vous avez besoin de prendre votre temps pour travailler efficacement, ne vous laissez pas embarquer dans des périodes de « rush » trop intense par des collègues qui ont plus de résistance que vous.

Si vous préférez la marche au jogging, ne vous forcez pas à suivre sous prétexte que vous voulez rester avec vos amis.

Cherchez plutôt autour de vous, quelqu’un qui fonctionne au même rythme que vous et retrouvez les autres après, autour d’une boisson fraîche !

 

Vraiment, entourez-vous de personnes qui ne vous imposent pas leur rythme.

 

Ah et encore une chose : ne vous laissez pas entraîner dans des activités qui ne vous plaisent pas uniquement pour faire plaisir. Apprenez à dire « non ». C’est TRÈS usant à la longue de vouloir faire plaisir à tout le monde tout le temps…

 

Quel est la dose d’effort qui me correspond ?

Que savez-vous déjà de vous-même ? Par exemple, si vous êtes un couche-tôt qui a besoin de sommeil, évitez d’accumuler les soirées nocturnes en semaine. Et lorsque vous programmez une soirée inhabituelle, veillez à ne pas vous fatiguer dans la journée qui précède.

Observez-vous et tenez un agenda du sommeil sur lequel vous noterez par exemple les heures où vous avez sommeil, celles où vous avez faim, celles où vous avez les idées bien claires ou au contraire brumeuses, le nombre d’heures de sommeil qu’il vous faut, les efforts sportifs que vous accomplissez…

Vous aurez sans doute des surprises !

 

Connaissez-vous votre rythme idéal ? Avez-vous le même rythme que vos amis, collègues, etc. ? Enviez-vous la capacité de résistance à l’effort des personnes qui ont des journées très remplies ? Ça m’intéresse 😉

crédit photo : ophilos