Comme disait Nietzche : ‘le sommeil, ça se prépare la journée ». Enfin presque. Il disait très exactement :

Il faut savoir veiller tout le jour durant pour pouvoir bien dormir.

C’est plus stylé.

 

On a parfois du mal à mesurer les répercussions que nos activité diurnes ont sur notre sommeil. Alors que c’est la base :

Impossible d’espérer une bonne nuit de sommeil si on reste inactif la journée. Il y a une part importante d’insomniaques chez les glandeurs.

Reporter des tâches au lendemain pour flemmarder devant candy crush = inactivité = production d’éveil faible (la base pour obtenir un bon sommeil) = endormissement difficile + ressassage des choses qu’on aurait pu faire si ce jeu pourri n’existait pas = fatigue le lendemain = report, etc, etc.. le cercle vicieux nous tend les bras.

Accepter de devoir faire ce qu’on a à faire, régler ses problèmes, ranger son bureau, entreprendre les démarches pénibles, etc. quelque soit notre état de forme, c’est primordial pour passer de bonnes nuits et ne pas enclencher le cercle vicieux de l’insomnie. L’accumulation des choses que l’on doit faire et qu’on reporte sans arrêt, les choses qu’on laisse s’entasser sur nos bureaux, etc. sont vraiment des habitudes à bannir.

Non malheureusement, on ne peut pas vraiment bien dormir si on est bordélique à moins d’avoir aucune responsabilité.

Le bordélisme et le sommeil ne font pas bon ménage. Mouah ah.

 

Bonne nuit. (comment bien dormir)