Au cours de la lecture d’un magazine en ligne sur le sommeil (en anglais) «  Sleep Review magazine  », j’ai lu une ancienne étude, concluant que l’insomnie chronique peut augmenter le risque de développer des troubles de l’anxiété et de la dépression (cela a déjà bien été couvert par les médias traditionnels). Ces résultats ne sont pas une surprise.

Mais ce qui est intéressant dans cette nouvelle étude est qu’elle avait essayé de déchiffrer ce qui se produit en fait en premier, l’insomnie ou l’anxiété et la dépression.

C’est l’histoire de la poule et de l’œuf, une question beaucoup plus difficile. (suite…)